ETAT ISLAMIQUE : IL ENGRANGE TROIS MILLIONS DE DOLLARS PAR JOUR

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

 C’est en tout cas le montant estimé par les services de renseignements américains, de quoi en faire une puissance pétrolière de premier ordre…

Hallucinant

L’État islamique (EI) est installé sur un territoire aujourd’hui plus vaste que le Royaume-Uni. Et les terres sur lesquelles il règne contiennent bon nombre d’installations pétrolières, à tel point que la production de pétrole peut atteindre les 80 000 barils par jour. Ajoutez à cela l’argent provenant d’extorsions, de taxes et de la contrebande : au total, EI amasserait trois millions de dollars par jour, selon les estimations des services de renseignement américains rendues publiques ce jeudi et relayées par l’Associated Press.

Ainsi, selon un responsable de ces services, “les ressources de ce groupe ultra-radical sont supérieures à tout autre groupe terroriste dans l’histoire”. Ces richesses sont notamment l’une des raisons pour lesquelles les autorités américaines sont à l’heure actuelle particulièrement inquiètes alors même qu’elles reconnaissent ne détenir aucune preuve d’un éventuel complot contre les Etats-Unis, comme le souligne l’agence de presse.

2 milliards de revenus (contre 5 millions pour Al Qaïda) : les califoutraques islamiques ont peut-être du pétrole mais qui sont ceux qui le leur achètent ? <<<<<<

La principale source de revenus de l’Etat islamique est bien évidemment le pétrole. Selon les informations de l’Associated Press, les djihadistes extraient du brut dans onze champs dans les territoires qu’ils contrôlent à cheval sur la Syrie et l’Irak. Ils extraient ce pétrole et le vendent au marché noir à travers les anciens réseaux de contrebande, notamment vers la Turquie, la Jordanie ou encore aux Kurdes. Ce pétrole est une véritable mine d’or pour l’Etat islamique : en effet, selon Luay al-Khatteeb, professeur adjoint au Doha Center du Brookings Institution au Qatar interviewé par le New York Times, relayé par le Huffington Post, il y aurait entre 25 000 et 40 000 barils de pétrole extraits par jour, ce qui représenterait un montant quotidien d’environ 1,2 million de dollars. Il faut dire que le brut produit par l’Etat islamique s’avère extrêmement prisé : à en croire des analystes cités par l’agence de presse américaine, le prix de son baril serait vendu au noir entre 25 et 60 dollars, alors que sur le marché classique, il s’achète 100 dollars.

Autre source de revenu pour le Califat : la contrebande. En effet, les services de renseignements américains estiment que le groupe a gagné des centaines de millions de dollars en pratiquant le commerce illégal d’antiquités venues d’Irak et vendues en Turquie. Des millions d’autres dollars proviendraient de la traite d’êtres humains et notamment de la vente de femmes et d’enfants comme esclaves sexuels. Toujours selon l’AP, une part importante des ressources serait issue du paiement de rançons, d’impôts, de l’extorsion ou encore des vols purs et simples de toutes sortes de matières premières dans les villes où l’Etat islamique impose sa loi.

“La manière et les moyens d’acquérir une telle trésorerie ressemblent à ceux d’une organisation mafieuse” explique à AP un autre haut responsable du renseignement américain. Celui-ci ajoute que “ces djihadistes sont bien organisés, ils ont un recours systématique à l’intimidation et la violence.”

L’agence de presse indique aussi que le groupe terroriste a mis en place un système de taxes dans les territoires qu’il occupe. Et de souligner que selon le Council on Foreign Relations, les djihadistes récolteraient ainsi plus de huit millions de dollars par mois, et ce avant même que la deuxième plus grande ville du pays, Mossoul, ne tombe entre leurs mains. Largement de quoi voir venir…

atlantico.fr

Actualités connexes