Énième provocation du fou de Banjul : Macky a-t-il peur de Yaya Jammeh?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

yaya-jameh-et-macky-sall-Yaya Jammeh, le fou de Kanilaï ne rate jamais une occasion de narguer les autorités politiques sénégalaises. Il ne respecte pas son homologue sénégalais et ne s’est pas gêné de le déclarer publiquement, le 12 novembre 2015 à Farafegny lors de son “Meet the people tour”, une tournée politique qu’il avait mise à profit pour descendre littéralement le Président Macky Sall.

Yaya disait de Macky Sall qu’il est “un faux président” qui a compromis son indépendance en tant que leader et qu’il ne pouvait pas travailler avec lui. “Macky dafay mata di euf”, disait-il pour expliquer qu’il ne pouvait pas faire confiance en notre président qui selon lui “souffle le chaud et le froid”. Le roitelet de la Gambie a aussi accusé le président Macky Sall d’avoir orchestré des “complots” visant non seulement à paralyser l’économie de la Gambie, mais à susciter une révolte populaire. Yaya s’est même permis de traiter Macky Sall de fou et de marionnette de la France qui suit à la lettre les instructions de François Hollande, “véritable dirigeant du Sénégal”, selon toujours ses délires insultantes. Mais le plus cocasse dans cette série de provocations, c’est quand Babali mansa demande aux Sénégalais de se séparer de leur président. “Faites partir le Président Macky Sall, et élisez un chef d’Etat indépendant, sincère, honnête, craignant Dieu et qui va s’occuper des affaires de votre nation, sans se plier aux diktats des Français et des Américains, disait-il. Si on ajoute à cette sortie insultante, la fermeture unilatérale de la frontière et la récente arrestation d’agents de la direction Planification et Veille environnementale du ministère de l’Environnement, on peut légitimement se demander ce qu’attend le Président Sall pour réagir. Car Macky a trop laissé faire Yaya Jammeh qui aujourd’hui, se croit tout permis…

Actualités connexes