Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

Enfin la charia en Libye. A qui le tour?

0

femmeTuinisLe Parlement libyen s’est prononcé le 4 décembre en faveur de l’application de la loi islamique, la charia. Celle-ci doit devenir la base de la législation et des institutions nationales.

Plus de deux ans après la chute et la mort de Mouammar Kadhafi, la Libye n’a pas de nouvelle Constitution et le Conseil général national (CGN), le parlement de transition, était dans une impasse à cause de désaccords entre camps politiques.

Le Parti de la justice et de la construction (PJC), issu des Frères musulmans, défendait la mise en œuvre de la charia dans le droit libyen. L’Alliance des forces nationales (AFN), une coalition hétéroclite à tendance plus libérale, se montrait plus hésitante. La question ne se pose plus désormais.

Une commission spéciale a été chargée d’examiner les lois existantes, notamment dans les secteurs bancaire, financier et pénal, afin de s’assurer qu’elles correspondent aux principes de la loi islamique.

La charia ne s’appliquera pas seulement dans le domaine économique, mais dans le domaine pénal, c’est-à-dire dans toutes activités de la vie quotidienne, qui pourront être criminalisées. La charia c’est aussi – et que l’on ne nous accuse pas de caricaturer – la négation de la femme, les lapidations, les mains coupées, les excisions, la mise à mort des homosexuels et autres formes de civilisation avancée.

Déjà les Libyens pouvaient remercier la France, c’est-à-dire ces deux grands politiques que sont Nicolas Sarkozy et Bernard Henri-Lévy, pour une intervention qui a entraîné la désintégration d’une nation. La charia s’en suit aujourd’hui. Les Tunisiens, dont beaucoup rêvent aussi de loi islamique, pourront suivre cet exemple. Et au delà d’eux, à qui le tour ?

 

Médiapart

 

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print