Ému, Tony Blair présente ses excuses pour son intervention en Irak: “J’éprouve plus de peine et de regrets que vous ne pouvez l’imaginer” (vidéo)

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

tony_blair_ex_PM_britanikIrak: Nous avons pris la bonne décision. Le monde est meilleur et plus sûrL’ancien Premier ministre britannique Tony Blair a exprimé mercredi sa “peine”, ses “regrets” et ses “excuses” après la publication d’un rapport accablant sur sa décision d’engager militairement le Royaume-Uni en Irak en 2003. “C’était la décision la plus difficile que j’ai jamais prise (…) je l’ai prise de bonne foi.

J’en endosse l’entière responsabilité. J’exprime ma peine, mes regrets et mes excuses”, a déclaré l’ex-chef du gouvernement, visiblement ému, lors d’une conférence de presse à Londres. “Pas d’engagements secrets” Dans une longue déclaration de 45 minutes, il a expliqué et justifié sa guerre en Irak. “Comme le rapport le montre, a-t-il ajouté, il n’y a pas eu de mensonges, le parlement et le gouvernement n’ont pas été trompés, il n’y avait pas d’engagement secret pour aller à la guerre.”

“Les renseignements n’ont pas été falsifiés et la décision a été prise de bonne foi. Je savais que ce n’était pas une décision populaire. Je l’ai prise parce que je pensais que c’était la bonne chose à faire”, a-t-il poursuivi. Il assume et affirme que “le monde est plus sûr”

Si le dictateur irakien Saddam Hussein était resté au pouvoir en 2003, “il aurait continué à poser une menace à la paix dans le monde”, a-t-il encore dit, rejetant l’accusation que l’intervention en Irak a augmenté la menace terroriste.  “Au moins, malgré tous les défis, avons nous aujourd’hui en Irak un gouvernement élu et reconnu comme légitime par la communauté internationale”, a estimé l’ancien Premier ministre entre 1997 et 2007.  Tony Blair a également estimé que renverser le régime de Saddam Hussein en 2003 avait été la bonne décision, affirmant que le monde était désormais “plus sûr”. “Nous avons pris la bonne décision. Le monde est meilleur et plus sûr”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, alors que le rapport a pointé le manque total de préparation de l’offensive contre l’Irak et son caractère prématuré

rtl.be

Actualités connexes