Ecoutes NSA : Le Prix du goût prononcé de la facilité ( version finale )

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Makhou Poiints ChaudsSi nous faisons un petit flash-back qui nous ramènerait à une trentaine d’années  seulement dans dorénavant ce que l’on peut aisément appeler l’histoire contemporaine, envoyer un message écrit se faisait aux moyens miraculeux de la poste, on s’y rendait  avec les manières avec sa fameuse  lettre : du papier écrit au stylo à bille, bien fermée dans une enveloppe timbrée  portant deux adresses, avant d’être envoyée à son destinataire.

 

En ce moment là, je  ne savais  pas encore l’utilité de l’arrobase qui représentait  un tout petit joli dessin.  Aujourd’hui  on peut à juste titre se demander si ce service postal existe encore à part certains spécialisés dans le courrier et colis  à la vitesse année-lumière. Qu’est ce qui tout d’un coup a révolutionné cette pratique hiéroglyphique  millénaire, au prix que l’on n’a quasiment pas senti l’incidence dans des poches régulièrement à moitié vide. Aujourd’hui c’est comme si tous ces efforts consentis au pays des cow-boys qui ont conduit à cette révolution civilisationnelle aurait comme principal et unique but : la philanthropie, tout cela serait trop beau pour en faire un dogme.

 

  En quatre clics, vous pouvez être propriétaire d’une boite postale électronique  avec comme clef,  un mot de passe que vous croyez dur comme du fer, le seul, dans ce bas monde et l’au de là  à connaître, c’est trop beau pour être vrai, n’est ce pas ?

 

Avec ces ordinateurs ( portables , tablette, smart phones et bientôt  smart glasses)  devenus incontournablement  nécessaires, ne serait-ce que pour effectuer, une opération arithmétique d’alors  mentale ,  qui tombent, sans en demander la permission,  en panne, ces disques USB qui se perdent, la solution ne serait-elle  pas de garder toutes les précieuses données secrètes , stratégiques , encombrantes en fichiers attachés dans notre fameuse boite mail ? autant de fois  que l’on voudrait au prix de…, écoutez bien car il y’a  beaucoup de gens qui ne le savaient pas, gratuitement, oui j’ai bien dit gratuitement,  c’est trop beau pour être vrai.

 

Il y’a des gestes usuellement quotidiennes au point de devenir des reflexes que nous avons fait des décennies sans nous  poser la moindre question, à savoir la plus terre à terre : où sont  gardés tous nos chers  secrets ? peut-être dans l’air ? , ce serait  trop beau pour être vrai.

 

Et Pourtant il ya moins d’une dizaine d’années, la découverte  d’un centre d’écoute téléphonique en Angleterre par le grand public avait  fait couler beaucoup  d’encre dans la presse mais le scandale d’alors  n’était pas à la hauteur  des dégâts supposés constatés aujourd’hui.

 

Ce qui a certes irrité l’ex Consultant de la NSA , c’est sans nul doute la profondeur du sommeil  des utilisateurs des NTICS à la quelle ces derniers ne semblent jamais  pouvoir sortir face à un impitoyable bourreau. C’est comme si vous voyiez venir un camion chargé sans frein faisant continuellement  des dégâts en heurtant des enfants qui jouaient tranquillement.  Sa conscience ne lui a pas laissée tranquille mais il se devait de procéder avec une intelligence remarquable pour atteindre son but aussi périlleux que noble.

 

L’informatique est un outil reposant qui rend plutôt paresseux ses utilisateurs, diront certains,  et c’est là où se situe le piège qui a endormi la terre entière , cependant pour un informaticien c’est un métier qui fait appel  plutôt aux  mathématiques, à la créativité, la simulation en tenant compte toutes les éventualités possibles voire impossibles : l’algorithme le plus complexe qu’a conçu et écrit  cet informaticien d’Edward Snowden de sa vie , c’est sans nul doute  la collecte méticuleuse dans la plus stricte confidentialité, la publication de l’intégralité des informations avec preuves relatives aux écoutes mais mieux les différents choix qu’il a tout au long de son périple opéré pour être en phase avec des conditions qui ont conduit à une réussite des différentes opérations , sans pour autant qu’il y laisse aucune plume. Il a du mettre en œuvre toutes ses compétences en matière de recherche opérationnelle.

 

N’oublions pas qu’un militaire américain croupit dans la prison pour avoir publié une scène horrible condamnable par toutes les religions du monde y compris celle des libres penseurs et des faucons,  ne serait-ce qu’elle soit produite  dans le théâtre de la pire des guerres, et ce n’est pas l’unique cas que  nous pourrions prendre en exemple.      

 

Mais dire que tout le Monde avec grand M dormait à poing fermé est une erreur et surtout fatale pour les américains qui ont pensé et réalisé le PRISM, qui,  disons le,  à ce qu’il parait, a visiblement   atteint des objectifs considérables avant d’être mis au grand public.  Il y’a des bien choses qui vont souvent ensembles : Espionnage rime avec recherche qui rime avec développement, sécurité, technologie et tout ce tralala. Même si le prétexte ou mobile  du PRISM est  la sécurité relative à la lutte contre le terrorisme, on peut le ranger aisément dans la case du développement. Un professeur disait à ses étudiants dans un cours de management, que les responsables de l’entreprise consacrent rarement le temps nécessaire pour la question à savoir qu’est ce qui peut freiner celle-ci, il s’attèle plutôt à toujours à chercher l’accélérateur, alors que c’est dans la première hypothèse qu’on pourra éventuellement  éviter le pire.

 

Si les américains ne semblent pas prêter assez  d’importance à leur détracteur à propos du supposé scandale  ou bien sont en train d’ironiser face à ceux qui veulent  faire des écoutes de la NSA le scandale du siècle, c’est à cause de la corrélation citée ci-haut : Espionnage et Développement, en d’autres termes tous ceux qui figurent dans la course au développement ont besoin des informations précieuses qui ne peuvent être tirées que dans l’ombre, dans l’obscurité, avec des méthodes ultrasophistiquées surfant au dessus des lois, en somme dans l’Espionnage.

 

Et maintenant s’il y’a pas quelqu’un qui n’a pas dormi  à poing fermé ou n’ayant pas été totalement  endormi, de qui s’agirait-il ? à titre d’exemple je prendrais l’Asie où une certaine technologie de pointe fait face implacablement à celle des américains, où beaucoup de choses d’intéressants conjugués au futur se passent  et particulièrement la Chine. Elle a toujours pris avec beaucoup de soins et  attention  ces nouveaux gadgets au point qu’elle a finit par se faire un nom dans la liste de ceux qui ont contribué largement  à la  restriction des libertés individuelles sur les réseaux sociaux, etc. mais des pays comme la Chine on y puise pas sans y laisser des plumes, croyez-moi, Ce serait trop facile, même si je ne parle pas chinois.

 

 Les chinois, ont, au moins,  pensé  à mettre sur pied et en œuvre ces mêmes gadgets du New  james bond 007,  des servers pour stocker des informations, à créer des réseaux sociaux, des moteurs de recherche, à espionner comme les américains et à espionner même les américains, en somme à ne pas tomber à cent pour cent dans ce piège de la facilité et de la gratuité, donc à pouvoir faire face à advienne que pourra.

 

      Makhou

© Points Chauds

Actualités connexes