Ecole Polytechnique de Nouakchott/décès d’un étudiant de 18 ans : ses parents évoquent “une mort dans des conditions obscures”

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Selon le témoignage d’un des parents de la victime, tout commence au lendemain du début de leur stage militaire de 45 jours, à l’Ecole Polytechnique de hopital_amitie_attenteNouakchott. C’est au cours de leurs exercices physiques que Mohamedou Habiblah aurait reçu des coups violents au niveau des reins. Le lendemain, le jeune homme est alité.

Abandonné pendant plus de 3 jours à son sort par la direction de l’Ecole, alors qu’il vivait un calvaire insoutenable, le jeune homme de 18 ans finit par appeler son père.

Il est amené à l’Hôpital National d’urgence. Faute de lit disponible, il est transféré à la Clinique Chiva, à Nouakchott. Après des examens cliniques, les résultats révèlent un taux de créatinine et d’urine très élevé. Pendant qu’on lui cherchait dans les autres structures sanitaires de la capitale des ampoules de sodium, le jeune homme, décèdera finalement, à la veille de la fête Al Adha, mercredi 23 Septembre. Une disparition qui a bouleversé sa famille qui évoque une mort qui s’est déroulée dans des conditions obscures.

Aujourd’hui, la famille du jeune homme accuse de négligence la direction de l’Ecole Polytechnique de Nouakchott, tout en demandant l’ouverture d’une enquête sur cette « histoire louche ».

Rappelons que Mohamedou Habiblah était le Major du Baccalauréat C dans la wilaya du Trarza.

Par Babacar Baye NDIAYE

Actualités connexes