EBOLA : OBAMA PREVOIT D’ENVOYER 3 000 MILITAIRES EN AFRIQUE DE L’OUEST

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

 obamaLes États-Unis s’apprêtent à envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest pour tenter de contrer l’épidémie d’Ebola. Ils participeront à la construction de nouveaux centres de traitement et à la formation du personnel, chargé de les gérer.

Le président Barack Obama annoncera, mardi 16 septembre, l’envoi de quelque 3 000 militaires américains en Afrique de l’Ouest pour participer à la lutte contre le virus Ebola, selon un haut responsable américain.

L’essentiel des efforts américains seront concentrés au Liberia, l’un des trois pays les plus touchés par le virus, avec la Sierra Leone et la Guinée. Un centre de commandement sera installé dans la capitale Monrovia.

 Les militaires participeront en particulier à la construction de nouveaux centres de traitement dans les zones les plus touchées et le gouvernement américain aidera au recrutement et à la formation des personnels chargés de les gérer. Un site permettant la formation de 500 travailleurs sanitaires par semaine sera créé, a-t-on précisé de même source.

“Inverser la tendance”

Par ailleurs, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) distribuera, en partenariat avec l’Unicef, des kits de protection à destination des 400 000 familles libériennes les plus vulnérables.

“Pour combattre cette épidémie à la source, nous devons mettre en place une véritable réponse internationale”, a indiqué un responsable américain sous couvert de l’anonymat. Selon ce dernier, le plan qui sera présenté mardi par le président Obama doit permettre d'”inverser la tendance”.

Barack Obama veut débloquer 88 millions de dollars

Alors que les États-Unis ont déjà consacré 100 millions de dollars à la lutte contre le virus, l’administration Obama a demandé au Congrès le déblocage de 88 millions de dollars supplémentaires. Le vote, dont l’issue favorable semble acquise, devrait avoir lieu cette semaine. Sur ce total, 30 millions seront consacrés à l’envoi de matériel et d’experts sur le terrain et 58 millions seront consacrés au développement de traitements et de vaccins.

Il n’existe actuellement ni médicament ni vaccin homologué contre Ebola. Un vaccin expérimental, efficace sur des singes, fait l’objet d’un essai clinique depuis début septembre aux États-Unis. Si les résultats sont probants, il pourrait être prêt avant fin 2015.

L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest – la plus grave de l’histoire de cette fièvre hémorragique identifiée en 1976 – a tué plus de 2 400 personnes, selon le dernier bilan de l’OMS.

Avec AFP

Actualités connexes