Déclaration du député El Ghassem Ould Bellali

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

bellali_123Chers compatriotes, j’ai le regret de devoir m’exprimer publiquement sur l’attitude indigne et surprenante de  certains de nos cadres Négro-africains affiliés à  l’UPR et à l’AJD/MR qui, sous l’effet de la corruption, et pour des simples besoins électoraliste , ont prouvé leur capacité à briser toutes les frontières et limites fixées par nos valeurs morales et religieuses pour abuser de la naïveté de certains de leurs parents en me présentant à ceux ci comme un monstre ! Un raciste qui les traite de tous les noms …..D’oiseaux !

Quelle honte !!! Tout ça pour un peu d’argent !

Ma réponse à ses cadres est bien évidement le mépris que je voue à tous les corrompus, aux traitres et aux vrais racistes.

A leurs parents, victimes de leur mensonge, ma réponse est, conformément à ma nature et mon éducation : le respect que j’observe et entretiens à l’endroit de tous les  citoyens de ce pays et notamment aux habitants de la ville de Nouadhibou.

A tous les Négro-africains honnêtes, qui m’ont connu après avoir été mes enseignants , ou partagé avec moi une salle de classe à l’école , une relation professionnelle , d’affaires, de voisinage ou encore d’appartenance à un courant politique , je demande de témoigner ,non pas pour  mon humble personne, mais pour immuniser leurs parents , nos parents à tous , contre les dangers du virus de la corruption , de la traitrise et du racisme ,ces fléaux qui ont détruit des pays entiers et continuent à ravager des populations jadis frères, voisines et amies . Que dieu nous protège.

A ce titre, le bon exemple est donné par un homme que je n’ai plus vu, ni entendu parler depuis plus de 20 ans, avant de lire son noble et courageux témoignage ; il s’agit de Monsieur Lo Souleymane.

Enfin, je ne manquerai pas, le moment venu , après avoir complété les preuves dont je dispose déjà, de publier les noms et fonctions de ces cadres pour que le public mauritanien ne se trompe plus sur leurs comptes.

 

Fait à Nouadhibou, le 30/12/13

Le député EL GHASSEM OULD BELLALI

Actualités connexes