Dakar et Nouakchott s’engagent à renforcer le contrôle du mouvement des sources radioactives

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

mauritano-sénégalL’Autorité de radioprotection et de sûreté nucléaire (ARSN) du Sénégal et son homologue de la Mauritanie ont signé, vendredi à Dakar, un protocole d’accord visant à renforcer le “contrôle du mouvement transfrontaliers des sources radioactives”, a constaté l’APS.

Ce protocole d’accord vise également à “harmoniser la règlementation de la sûreté et de la sécurité nucléaires” entre les deux pays voisins. Il engage par ailleurs les deux parties à “collaborer dans le domaine de la formation des agents de première ligne (douaniers, gendarmes, policiers)”.

“Il nous a été donné de constater des mouvements illégaux de sources (radioactives) entre les deux pays, ce qui traduit la difficulté de nos agents de ligne aux postes frontières à détecter ce type de matières, car n’étant pas formés en sûreté et sécurité nucléaires et ne disposant non plus de matériel de détection”, a explique Ndèye Anne Boye Faye, la directrice de l’ARSN du Sénégal.

Selon Mme Faye, “ce type de mouvement non déclaré et non détecté peut être à l’origine de problèmes d’ordre sécuritaire et sanitaire, compte tenu de la dangerosité potentielle de ces sources (radioactives)”. Elle a appelé à “une vigilance particulière dans ce domaine”, au moment où “nos Etats sont confrontés à des risques terroristes de tout ordre, n’excluant pas le risque de terrorisme nucléaire”. “Ce protocole a donc pour dessein, une utilisation pacifique des applications technologiques du nucléaire pour le développement de nos pays, tout en leur permettant de contribuer à l’effort global d’établir un système de contrôle et de sécurité de l’usage de ces sources”, a poursuivi la directrice de l’ARSN du Sénégal.

Le président de l’Autorité radioprotection, de sûreté et de sécurité nucléaires de la Mauritanie, Saleh Ould Moulaye Ahmed, a lui soutenu que ce protocole d’accord devrait indiquer “la voie la plus appropriée pour faire face à toute situation ou menace d’origine technologique, accidentelle ou malveillante”.

APS

 

Actualités connexes