Crise sénégalo-gambienne : la Cedeao déchire la plainte de Yaya Jammeh

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

jammeh123La Cedeao a rejeté la requête de la Gambie qui avait porté plainte contre le Sénégal, qu’elle accuse d’avoir volontairement installé un blocus à la frontière, compromettant l’approvisionnement du pays en produits et denrées diverses.  Alors que son pays commençait à faire face à des pénuries, car l’essentiel des produits viennent du Sénégal ou transitent par le Sénégal, le gouvernement de Jammeh avait saisi la Cedeao d’une plainte, considérant que l’Etat du Sénégal, en complicité avec les transporteurs, avait décidé du boycott de la transgambienne, pour étouffer la Gambie.

   Dans sa livraison du jour, L’Observateur, révèle que les « juges » de la Cedeao estiment que la plainte de la Gambie ne tient pas la route. La Gambie ne remplit pas les conditions pour l’opérationnalité du TRIE avec le Sénégal; c’est à dire, disposer d’une caution agréée et avoir des voitures routiers ou des conteneurs préalablement agréés.

La Cedeao avait envoyé une mission à Banjul (4 et 5 avril) et à Dakar (7 et 8) avril. Une mission dirigée par le Directeur des douanes de la  Cedeao  Salif Tientoré, qui avait eu à rencontrer aussi bien les autorités que les transporteurs et des populations des deux pays.

Les transporteurs sénégalais ont boudé la transgambienne depuis le 10 février, suite à la hausse unilatérale et exagérée (de 4000 F cfa à 400 000 F cfa) des tarifs de la traversées des camions et porte-conteneurs, par la Gambie.

Actualités connexes