Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

Côte d'Ivoire: L'ivoirien détenu en Mauritanie « déporté » à 300 km de la capitale, l'indifférence du consul dénoncé par ses proches

0

prison_dar_naim_2 123Nous révélions dans un article publié en mai qu’un intellectuel ivoirien était détenu en Mauritanie, suite à une affaire qui l’opposait à une ressortissante du pays.
L’intellectuel le docteur Alfred Babli Rechercher Alfred Babli Agbohoun a été condamné à 4 ans de prison Rechercher prison en mars dernier, par la justice Mauritanienne, après une plainte portée contre lui par Madame Touré Mariam.
Cette dernière accuse son « associé » dans la fondation d’une école professionnelle « Groupe IESSE-IJSA », de distribuer de faux diplômes et s’opposer à la religion musulmane dans cette République Islamique. Le mis en cause a fait appel à sa condamnation, mais depuis aucune suite n’a été donnée à l’affaire jusqu’à ce jour. Nous apprenons qu’il a été transféré de Nouakchott Rechercher Nouakchott pour la ville de « Aleg Rechercher Aleg » à 300 km de la capitale.
Ses proches accusent le consul de la Côte d’Ivoire en de ne pas se préoccuper de cette affaire et en veulent pour preuves, aucune assistance ce financière et morale n’ont été apportées de sa part au détenu. Ce dernier joint au téléphone dit attendre toujours la suite de la procédure judiciaire et assurer qu’il suit de près l’affaire. « Nous nous sommes pourvus en cassation. Nous attendons toujours que la justice se prononce sur cette affaire. Je vous assure que je suis minutieusement cette affaire », a indiqué Monsieur Djagana.
Depuis notre publication aucune réaction officielle des autorités ivoiriennes n’a été constatée.
La Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) et la famille espère un dénouement rapide de cette affaire qui dure depuis cinq mois.
Donatien Kautcha, Abidjan
koaci.com

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print