Conseil urbain de Nouakchott : Fin de mandat en apothéose

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

cun   pcL’exercice d’une mandature élective n’est pas une sinécure. Il prend généralement fin sur des bilans expéditifs pour les représentants du peuple, honnis par les électeurs remontés contre des élus ayant brillé au cours de leur mandat par les contreperformances et les revers professionnels.

En Mauritanie, c’est quasiment la tradition, puisque l’opinion est souvent tentée, à chaque expiration des mandats, de prospecter d’autres profils pour changer de représentant.

Faisant exception à la règle, le président de la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN) Ahmed Ould Hamza, que la déontologie politique a empêché de se porter candidat à sa propre succession aux commandes de la CUN à la dernière élection municipale, vient plutôt d’achever sa mandature 2006-2013 en apothéose avec un excédent budgétaire de 3, 5 milliards Ouguiyas hors financements extérieurs.

Un bilan qui agrandit l’homme momentanément en hibernation politique pour rebondir comme l’ont souhaité des milliers d’admirateurs d’Ould Hamza, fiers de ses années passées à la CUN toutes dédiées à la jeunesse, aux sports, à la culture et au développement de la capitale.

C’est au cours du dernier conseil urbain de la mandature 2006-2013, qui s’est tenu le 5 janvier courant que cette mandature excédentaire a été annoncée.

Il a été confirmé à l’occasion de cette réunion consacrée à l’approbation du budget 2014 et des comptes administratifs et de gestion 2013, que la CUN a réalisé un surplus budgétaire de 3,5 milliards ouguiyas hors financements extérieurs.

Ce qui représente pour beaucoup d’observateurs une situation confortable pour le futur mandat urbain de Nouakchott, permettant au prochain président de la CUN de travailler pour 3 ans sans aucun souci pour les projets de la ville.

C’est d’autant vrai, estiment ces analystes, que les entraves rencontrées toutes ces dernières années par Hamza, se dissiperont par enchantement devant son successeur issu de l’UPR, à 80% donnée Mme Maty Mint Hamadi, maire du Ksar, investie par le parti au pouvoir pour siéger aux commandes de la CUN.

Toutefois, des observateurs se font des réserves et se posent pas mal de questions sur le sort du futur mandat urbain de la CUN telles que « avec cette saine situation, l’UPR serait-elle en mesure d’engager des projets en faveur de citoyens », « Et si la CUN bascule à nouveau pour le parti Tawassoul, le défi sera-t-il facile ?

En tous cas avec cet héritage magistral du président sortant, la tâche ne semble pas facile selon plusieurs analystes. « Du point de vue administratif, Ould Hamza a su avec brio et symbiose manager un conseil hétéroclite, regroupant des sensibilités diverses de la majorité et de l’opposition » indique un membre de l’actuel conseil urbain, soulignant qu’il a réussi à inculquer à l’ensemble des délégués un travail d’équipe exceptionnel, créant une unanimité autour de ses décisions par le 37 délégués du conseil de la CUN .

Avec un palmarès très riche en matière de villes jumelées avec des métropoles occidentales et de la sous-région, le président de la CUN a tenu à rendre un vibrant hommage à ses collaborateurs au cours de la mandature en cours d’achèvement, remettant à cet effet des distinctions aux maires, présidents des commissions du conseil urbain et aux employés de la Communauté Urbaine de Nouakchott en guise de reconnaissance pour leur abnégation et leur dévouement au travail pour la même cause.

Ces distinctions ont été décernées aux Maires de Dar Naim et Riyah, respectivement Cheikhani Ould Brahim et Mahmoudy Ould Saleck, aux présidents et membres des commissions financière, de la culture, de la jeunesse et des sports, de la santé et des affaires sociales et de la lutte contre les délinquances juvéniles et au Rapporteur Med El Moctar Ould Habib.

Certains employés de la CUN se sont vus également remettre des attestations de bonne œuvre au sein de la communauté. Il s’agit des cadres Abdellahi Ould Sidi et Abdellatif Ould Mohamed Abderrahmane et des agents du cabinet du Président M’Ghaily Mint Moctar, Chargée du Conseil , du Suivi et de l’entretien des locaux, de Barro Kah, Chef Divion du Garage, de Belkheir Ould Sleimane, Parcs et Jardins…etc.

Saisissant cette occasion pour rendre à leur patron l’exemplarité de sa gestion et de son administration de la CUN au cours de ces dernières années ainsi que pour son bilan excédentaire qui immortalisera son empreinte sur cette maire centrale rôdée aux déficits, les déléguées femmes du conseil urbain, le réseau des élues locales de Mauritanie ainsi qu’une section du réseau des élues locales africaines RFELA, ont décerné le Président de la Communauté deux distinctions.

« Permettez nous de rendre hommage à notre président sortant Monsieur Ahmed Hamza pour le sacrifices qu’il a endurés , son abnégation et son dévouement pour les causes justes et pour l’intérêt général .

Cela ne doit étonner personne quand on parle d’un vrai élu comme notre président, car la vie des élus locaux n’est pas de tout repos, elle engage plus de devoirs que de droits, elle empiète sur la vie familiale et implique un grand sens des responsabilités » a déclaré à l’occasion de cette distinction du président de la CUN la représentante de RFLA.

« Tout cela a été le quotidien de Hamza pendant ces sept dernières années à la tête de notre communauté Urbaine. Durant ces années, il a toujours montré un sens exigeant et équilibré des intérêts des populations» a-t-elle ajouté.

 

Le Rénovateur

 

Actualités connexes