Conférence de presse de Blatter : Le patron de la FIFA séduit par le projet mauritanien

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Le président de la FIFA, Josep Sep Blatter était en visite en Mauritanie, du 6 au 7 févriers 2013. Il a loué les travaux réalisés par la fédération mauritanienne de football dans le cadre des projets fiancés par la FIFA, notamment sur le programme ‘performance’

Le président de la FIFA, le Suisse Joseph Blatter, a jugé, ce jeudi lors d’une conférence de presse à l’hôtel Mauricenter à Nouakchott, « réaliste et en bonne voix » le programme établi par la FFRIM dans le cadre des projets « performance » « goal » « gagner en Afrique avec l’Afrique ».

Pour Blatter, cela reflète une prise de conscience de l’importance du rôle du football dans le pays. Il a tenu à féliciter les responsables de la FFRIM. Le président de la FIFA s’est également félicité du programme TV.

« Parmi les 209 associations membres de la FIFA, aucune d’entre elles n’a réalisé ceci, c’est la première fois que je vois une fédération avec un programme vidéo qui couvre le football national » a confié le président de la FIFA,

« La FIFA continuera a soutenir la Mauritanie, demandez on vous donne, mais on vous donne seulement si il y’a des suivis et n’oubliez pas que nous avons 2009 associations nationales, la Mauritanie n’est pas la seule, j’aime ce pays que je connais depuis des années, je connais les difficultés auxquelles vous faites face, maintenant votre pays est entrain de s’organiser aussi sur le plan économique, politique mais également sur le plan sportif » a poursuivi, le premier représentant de la FIFA.

Interrogé sur le cas des 380 matchs truqués en Europe, le patron de la FIFA a qualifié ce scandale « de délinquance pure » « La manipulation des matchs est liée aux paris illégaux, C’est n’est pas nouveau, on sait qu’il y’a des matchs truqués, c’est très difficile de toucher les organisateurs et surtout les tricheurs. »

Selon Blatter, La Fifa ne peut pas régler le problème elle seule, « il n’existe dans aucun pays une législation qui condamne ces gens. Nous avons besoin de l’aide des pays. il faut qu’on change les législations dans les pays, Nous voulons lutter contre ce sérieux danger par ce que si les matchs sont truqué, il y’a plus d’intérêt dans le football » a-t-il ajouté.

« Mais faut pas généraliser de toute façons, la plupart de ces matches truqués ont étés traités, analysés et plusieurs personnes ont été condamnés, dans un jeu il y’a toujours des tricheurs et on arrêtera jamais tous les tricheurs. » Conclut, le patron de la FIFA.

A noter que le président de la FIFA a inauguré hier, mercredi, Le siège de la FFRIM, les deux pelouses synthétiques pour l’académie de football et le stade Cheikha Ould Boidiya, toujours en construction, ces projets entrent dans le cadre des programmes « Goal » et « gagner en Afrique avec l’Afrique » réalisés avec l’appui de la FIFA, avec un coût global s’élève à 650.525 dollars pour le siège de la FFRIM et de 712.000 dollars pour les deux pelouses synthétiques.

Djigo Souleymane

Actualités connexes