Changements climatiques- Nations Unies : La Mauritanie et les USA coprésident le sommet 2014

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

aziz_obama_environnementDe hauts responsables onusiens défilent ces derniers temps, de manière plus qu’habituelle à Nouakchott, avec un agenda chargé de rencontres et de concertations avec les dirigeants du pays.

Après la visite effectuée la semaine dernière en Mauritanie par le secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur exécutif du Fonds des nations Unies pour la population (FNUAP) M. Babtunde Osotimehin, c’est le tour cette semaine du directeur exécutif adjoint du Programme des Nations Unies de l’Environnement (PNUE), notre compatriote Ibrahim Thiaw de se rendre dans notre pays pour un séjour de trois.

A la lecture des échos sanctionnant les travaux tenus hier mercredi au ministère de l’environnement et du développement durable entre le patron de ce département M. Amédi Camara et le haut responsable onusien hôte Ibrahim Thiaw

…on apprend que les Nations Unies fondent d’énormes espoirs sur la Mauritanie pour jouer un rôle pivot dans le sommet prévu en septembre 2014 sur les changements climatiques, conjointement présidé par le Secrétaire Général des NU, les Etats Unis et l’Union Africaine.

Si l’on s’en tient aux informations pressantes présentant la Mauritanie comme futur héritier de la présidence en exercice de l’organisation panafricaine, lors des travaux de son 22e Sommet ordinaire à Addis-Abeba en Ethiopie prévus le 30 et le 31 janvier courant et que sauf un remake du syndrome des reports électoraux, la présidentielle 2014 devra se tenir avant la date de ce sommet mondial sur les changements climatique prévu à New York, probablement en juin ou juillet, le futur Président de la République mauritanien élu sera présent à ce grand rendez international sur l’environnement.

La question que d’aucuns peuvent se poser à ce stade, est de s’interroger quel Président représentera la Mauritanie à cet important rendez-vous ? Ould Abdel Aziz, prochain président en exercice de l’organisation panafricaine, bien parti pour une réélection à sa propre succession aux commandes du pays face à des opposants nombreux mais aux convictions difficiles à harmoniser, sera-t-il présent à cet événement mondial aux côtés du Secrétaire Général des NU Ban Ki-moon et du président de la première puissance mondiale en l’occurrence Barack Obama ?

Avec un agenda d’une telle notoriété, l’actuel homme fort de Nouakchott a encore quelques petits mois pour mieux aiguiser ses marques d’homme populaire pour mériter une réélection dans son pays à la magistrature suprême ainsi que de Chef d’Etat tenace à l’atteinte des OMD, notamment en matière environnementale pour bénéficier du maximum d’égards de personnalités mondiales à ce rendez-vous planétaire sur les changements climatiques. Wait and see.


Temps Forts

Actualités connexes