terroSelon la presse nigériane, les autorités sécuritaires locales ont découvert plusieurs cadavres de combattants du mouvement terroriste Boko-Haram, après un accrochage avec l’armée.

Parmi les corps, ceux d’arabes de Mauritanie, de la Somalie, de l’Algérie et du Niger. Selon des sources officielles rapportées par ces médias, les combattants tués avaient en leur possession des RPG, des fusils d’assaut AK 47 qu’utilise l’armée nigériane.

L’armée après cette attaque dans la région de Bornou a dépêché des renforts sur place, consolidant ses forces aériennes dans ce fief attitré du mouvement Boko-Haram.

Le plus étonnant dans tout cela, est la présence de plus en plus massive des Mauritaniens dans les organisations terroristes opérant dans le Sahel, que cela soit au sein d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) dont le commandement tombe année après année en leur possession, ou au sein de Boko-Haram. Les Mauritaniens sont mêmes présents sur le terrain des opérations en Syrie, en Afghanistan, au Pakistan, etc.

 

L’Authentique (Mauritanie)

Actualités connexes