Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print
Share on skype
Share on telegram
Share on email
Share on linkedin

CENI : Gabegie, inexpérience et blâme du Président de la République

0

CENILa CENI a organisé, à l’occasion de la plus importante escroquerie enregistrée par laMauritanie depuis l’élection du Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz au pouvoir, une cérémonie de dîner à l’honneur des médias.

Une cérémonie à laquelle n’ont finalement assisté qu’une poignée d’opportunistes instrumentalisés par la commission pour travestir le rôle des journalistes mauritaniens, qui n’ont pas de publications, ni de sites et qui ne sont pas employés d’organes de presse voire n’ayant aucun lien avec une association, un syndicat ou un regroupement de presse.

Des chuchotements et des échanges incompréhensibles avaient marqué cette cérémonie de diner où les opportunistes s’étaient bien régalés sur les frais d’un peuple auquel la CENI présente avec ses thuriféraires une série d’échecs dont les premiers signes se sont faits découvrir au début de l’opération de vote…

…avec l’enregistrement de centaines de violations dans les bureaux de vote, dont certains ont continué de recevoir les électeurs au delà des délais légaux, avec par ailleurs d’autres bureaux de vote ne disposant pas d’encre indélébile et la liste s’allonge pour ne citer que ces insuffisances. Ce qui intéresse à ce propos, c’est l’organe de communication de la CENI qui a enregistré un record mondial dans le retard de proclamation des premiers résultats.

C’est après que les candidats aient fêté leur victoire, que les perdants ont versé leurs larmes de crocodile, que les médias indépendants ont relayé les résultats des scrutins, que la CENI s’est réveillée de sa profonde torpeur, commençant à diffuser dans la timidité comme la vierge à sa nuit de noces, les résultats des élections bureau par bureau aux médias officiels très remontés contre ce retard, qui implicite un mépris réel des règles du jeu démocratique et de l’inexistence totale d’expérience dans le domaine électoral.

La première victime de l’inexpérience et de la mauvaise prestation de la CENI est le Président de la République, qui n’a pu se retenir, le jour du vote au bureau des domaines en voyant les bulletins de vote mal confectionnées de blâmer le Président de cette commission.

La mauvaise prestation de la CENI et la superficialité de son président et de ses membres ainsi que l’escroquerie de sa commission chargée de la communication ont conduit la majorité des mauritaniens et des militants des partis politiques, toutes tendances confondues, à demander au Président de la République à lui retirer la confiance et à la remplacer par une autre plus compétente et plus expérimentée ainsi qu’à l’annuler totalement, dés lors où elle ne peut assurer l’élection d’un chef de classe, à fortiori d’organiser des élections législatives et municipales suivies d’échéances présidentielles.

atlanticmedia

التعليقات

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on print