Bénin: l’OMS a identifié l’origine de l’épidémie de fièvre Lassa

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

ebolaMicroscopie électronique en transmission montrant des virus de Lassa à côté de débris cellulaires.

Au Bénin, l’Organisation mondiale de la santé a enregistré neuf décès dus à la fièvre hémorragique à virus Lassa. Ce virus, qui a fait son apparition à Tanguiéta, au nord-ouest du pays, est proche d’Ebola, mais il existe un médicament efficace pour le combattre.

Le dernier des quinze cas enregistrés par l’OMS – dont 9 ont été mortels – remonte à 10 jours. L’OMS aurait identifié l’origine du virus : c’est un bébé de douze jours, admis en pédiatrie à l’hôpital de Tanguiéta, qui l’aurait transmis. Sa mère n’a pas accouché au Nigeria, comme l’affirmait une information ayant circulé en fin de semaine dernière. Elle a séjourné à Savè, au centre du Bénin.

Ce sont les experts de l’Organisation mondiale de la santé et du Centre américain de contrôle des maladies, envoyés à Tanguiéta, qui ont remonté la chaîne. Ils ont identifié quatre décès en plus des cinq parmi le personnel de l’hôpital : le bébé, ainsi que sa grand-mère, une marâtre, et un autre enfant de la famille.

Médicaments acheminés dans le Nord

Ils ont également trouvé quatre personnes infectées dans l’entourage du nouveau-né – elles sont actuellement hospitalisées –, ce qui porte le total des cas à quinze. Ils ont pour l’instant répertorié plus de cent-cinquante individus qui ont eu des contacts avec les malades.

Le personnel de l’hôpital de Tanguiéta et des centres de santé de la zone, qui était très inquiet, a reçu des formations sur les mesures d’hygiène à suivre – comme le lavage des mains – et sur le port d’équipements de protection. Quant à la Ribavirine, médicament efficace si l’infection est détectée rapidement, il est bien arrivé au Bénin vendredi. Une partie a déjà été acheminée dans le Nord.

Actualités connexes