Belmokhtar planifie de nouvelles attaques depuis sa base libyenne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

Le tristement célèbre terroriste Mokhtar Belmokhtar, alias Laaouar, entend unifier les combattants de belmoctar_le_borgneretour du front syrien et les utiliser pour frapper le Maghreb, a récemment révélé le brigadier général tunisien à la retraite Mokhtar Ben Nasr.

“Depuis qu’il a juré allégeance à al-Qaïda, Mokhtar Belmokhtar est resté en Libye, où il a œuvré à recruter ceux qui rentraient de Syrie“, a expliqué Ben Nasr au quotidien algérien Echourouk le 27 juin.

Et de poursuivre : “il tente d’imposer son influence sur les autres groupes jihadistes du Maghreb arabe après la disparition de la scène du Tunisien Abou Iyadh, à qui une milice libyenne a interdit de prendre la parole dans les médias.”

Le quotidien algérien El Khabar a annoncé, citant des sources proches de la sécurité dont le nom n’a pas été révélé, que Belmokhtar s’était entretenu avec le chef de la Brigade Uqba Ibn Nafi, Khaled Chaieb (alias Abu Sakhr), et lui avait demandé de libérer les combattants d‘Ansar al-Sharia détenus dans la prison de Mornaguia, à proximité de Tunis.

Le journal, qui n’a donné aucune indication sur la date ou le lieu de ces entretiens, a rapporté qu’un certain nombre d’infrastructures pétrolières, touristiques et sécuritaires, ainsi que plusieurs responsables politiques et de la sécurité, étaient également mentionnés comme cibles potentielles dans ces instructions.

“Les éléments terroristes sont incapables de faire face aux forces de la sécurité intérieure et de l’armée nationale”, a déclaré le ministre tunisien de la Défense Ghazi Jeribi jeudi 3 juillet, à l’occasion des funérailles des quatre soldats de l’armée nationale tués mercredi lorsque leur véhicule a heurté une mine enfouie par les terroristes. “Leur stratégie consiste à enfouir des mines, et non à affronter les forces armées.”

Et d’ajouter : le Jebel Chaambi est sous contrôle, et nous avons décidé de prendre d’assaut les montagnes situées entre les provinces de Jendouba et El Kef.

Olfa Ayari, présidente du Syndicat des prisons et des institutions de réhabilitation pénitentiaire, a rejeté l’appel lancé par Belmokhtar à ses partisans d’attaquer la prison de Mornaguia.

“Qu’il vienne, avec tous ses éléments d’al-Qaïda, et qu’il essaye,” a-t-elle expliqué à Magharebia. “Ils vont être déçus, parce qu’il s’agit de la prison la plus sécurisée d’Afrique, avec de solides fortifications et des gardiens extrêmement bien formés”.

Selon Ayari, plus de 500 terroristes sont détenus dans la prison de Mornaguia.

“Nous sommes tous habitués aux menaces de Belmokhtar, qui sont essentiellement de la propagande depuis la baisse de son prestige au sein des groupes terroristes,” a indiqué le spécialiste des questions de sécurité Sami Riahi.

Le quotidien tunisien Al Maghreb a également fait savoir que Laaouar avait pour objectif de lancer des opérations terroristes en Tunisie, notamment des attentats à la bombe, et l’assassinat de certains responsables.

Le projet de Belmokhtar de prendre pour cible les prisons, à l’instar de ce qui s’est produit au Niger l’année dernière, ne surprend pas les observateurs.

Les organisations terroristes redoublent d’efforts pour libérer ceux de leurs éléments qui sont emprisonnés, parce qu’il s’agit du meilleur moyen de s’assurer leur fidélité,” a précisé l’analyste Abdelhamid al-Ansari.

Par Jamel Arfaoui à Tunis et Jemal Oumar à Nouakchott

Actualités connexes