Arrêt biologique de la pêche artisanale et côtière : appel à l’amélioration du rendement du secteur

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

arrêtUn arrêt biologique de la pêche artisanale et côtière, valable de septembre à octobre, est instauré pour compter depuis le mois de septembre dans les eaux territoriales mauritaniennes.

Cet arrêt, deuxième du genre cette année, intervient en application des termes de l’arrêté du ministre de la pêche et de l’économie maritime portant sur les arrêts biologiques et les privilèges accordés aux acteurs de ce secteur important, dont l’apport en terme de devises se chiffre à 150 millions USD par an.

Dans une déclaration à l’ANI, Ahmed Ould Abeidi, chef de la section de la fédération de la pêche artisanale, zone nord, a souligné que cette décision vise à protéger les ressources halieutiques et de pêche, notamment le poulpe.

Des études ont récemment que cette espèce est menacée par la surexploitation. Selon lui, l’arrêt biologique vise également à améliorer le rendement du secteur sur les plans qualitatif et quantitatif, ainsi que sur celui de l’entretien des embarcations de pêche et autres équipements.

Ould Abeidi a, en outre, mentionné que le secteur de la pêche artisanale connait actuellement des difficultés énormes liées à la diminution des captures, la baisse des prix du poisson, la hausse des prix des hydrocarbures, ainsi que l’exigüité de l’espace du port de pêche artisanale, face au nombre , sans cesse , croissant des embarcations de pêche.

Par ailleurs le président de la section nord de la pêche artisanale a rappelé que ce secteur offre 15 mille opportunités d’emplois directs à Nouadhibou, au moment où le nombre d’embarcation de pêche a atteint les 3500. Ce qui, a-t-il souligné appelle rapidement à une extension de la zone du port de pêche artisanale et un appui au crédit maritime. Il a également souligné la nécessité de protéger les zones de pêche artisanale contre les accidents.

ANI

 

Actualités connexes