Arabie saoudite : Le Hajj démarre sous haute surveillance

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on print

mecquePoliciers, caméras de surveillance, bracelets électroniques pour les pèlerins… Le gouvernement saoudien a prévu de nouvelles mesures de sécurité pour empêcher la répétition des bousculades qui ont endeuillé la Mecque l’année dernière.

Depuis la mi-août, l’Arabie saoudite reçoit les premiers convois de pèlerins. Près de 1,5 million de musulmans sont attendus cette année au hajj qui commence le 7 septembre et se prolongera pendant une dizaine de jours. Les autorités saoudiennes ont mis en place une logistique de grande ampleur pour éviter les bousculades de l’année dernière qui ont coûté la vie à quelques 2 300 personnes.

Un bracelet électronique avec GPS

Avant de commencer le rituel, tout pèlerin doit mettre un bracelet électronique de sécurité contenant ses informations personnelles, médicales et son numéro de visa. L’appareil est doté d’une balise GPS qui servira à le localiser en cas de problème. Et pour cause : plusieurs jours après le drame de Mina en 2015, les autorités saoudiennes n’étaient pas arrivées à identifier les victimes de la bousculade, dont l’Iran avait payé le plus lourd tribut. Après de longues négociations avec son rival saoudien, le pays des mollahs avait déclaré, en mai, qu’il n’enverrait pas de pèlerins à la Mecque cette année, estimant que Riyad n’avait pas répondu à ses demandes concernant « la sécurité et le respect de ses pèlerins ». D’autres mesures ont été prises comme: décongestionner les points noirs, aménagement des horaires de lapidation et l’augmentation des frais de visa

Actualités connexes